Sonate d’automne. Voyage à la Coole.

Ma chatte somnole encore quand je prends la route ce samedi 8 octobre. Le ciel est voilé mais il fait clair. Le soleil est visible à travers son halo de brume, pas de nuages gris donc l'anticyclone est installé.

C'est parti pour le pique-nique d'automne à Chalons Ecury sur Coole en Champagne.

Ecury viendrait d’Ecureium, la Coole c’est notre humeur et la rivière qui borde la commune et le terrain.

Sont inscrits les PA28 EL et KJ et les deux C152 CN et YD. Il y a cinq pilotes, Ghislain et Fred les Instructeurs et quatre élèves.

Les PA28 EL avec un pilote+ pax et KJ 1 pilote+2 pax sont bien chargés et on ne remplira qu’aux languettes soit 128L donc 3h30 d'autonomie. Il faudra faire des étapes tant pour l'essence que pour changer d'équipage (élèves comme pilote).

Plessis-Belleville initialement étape retour a sa piste occupée. Une navigation préparée et déjà modifiée.

Finalement décision du briefing de  8H Z :

Chartres _ Fontenay-Tresigny         68 nm

Fontenay-Tresigny _ Chalons Ecury           60nm

Chalons Ecury_ Persan Beaumont  84 nm

Persan Beaumont _ Chartres.          48 nm             soit 260 nm pour le circuit.

C'est donc le grand tour de la région parisienne. Un vol de première catégorie avec des transits précis autour de la classe A Parisienne.

Nous recalculons la deuxième partie de la navigation. Un déroutement au sol c'est quand même moins stressant qu'en vol. Les brumes matinales avec des visi de 5000m et des plafonds bas à 1500 ft vont retarder le départ d'une heure. L'amélioration sur les Métars de 9H est nette même pour les pessimistes. Sur les Métars de Melun et Chalons-Vatry les plafonds montent à 5000 ft et 9000 m de visi. Le ciel nous attend.

 

1ère étape : LFOR _ LFPQ Fontenay-Tresigny 68 nm

Verrière astiquée, décollage en 10 sans être ébloui vers 9h30Z. Nous ne dépassons pas 1500 pieds car nous tangentons la classe A et cap au 089° vers MLN qui est notre sentier de GR. En contact avec Seine info 134.3 nous arrivons dans la zone de Melun inactive ce samedi. Nous suivons à gauche les jolis villages qui ont séduit l'école de Barbizon et la vallée du Loing. Ça reste à peine brumeux. Plus inspiré pour des peintres que pour des pilotes. J'arrive dans le cône de MLN et cap au 013° d'après le GPS et la Vac de LFPQ. Ce fichu terrain LFPQ n'est pas facile à trouver au milieu des champs et nous ne voyons les pistes qu'à 4NM du terrain. KJ s’annonce en 30 puis un autre avion en 12. Nous intégrons comme le dernier avion la vent-arrière 12, 1500 ft. En fait la manche à air est plein travers pour 10 kts de vent du 040° turbulent et changeant. Ça correspond à ce qui est noté sur la Vac en cas de vent du Nord.

Parqués sur l'herbe, l’imposant Breguet converti en restaurant nous observe. Un bonjour au club, taxe de 5 € et nous sommes prêts pour repartir en 12 vers le Nord-est.

Fontenay-Trésigny – Chalons Ecury sur Coole:

LFQK n’est qu'à 60Nm. On peut maintenant monter à 2500 pieds, il n'y a plus de brume. Fred nous ayant conseillé un éloignement, nous laissons la piste de la Ferté-Gaucher à gauche qui semble inactive pour contacter la CTR de Chalons-Vatry sur 129,400. Un départ IFR est prévu mais le contrôleur nous autorise pour un transit nord dans sa zone avec un code transpondeur.

En sortie de zone on voit déjà les écuries à bestiaux le long d’une large bande verte et gazonnée. Des planeurs à une extrémité, le treuil à l'autre et un bois le long de la rivière Coole au Sud. Ca nous balise très bien la 04-22 herbe de 1500 m.

Bernard passe en verticale terrain à 2300 pieds puis en descente pour une vent arrière 22 et nous dépose légèrement sur le tapis vert. Aussi bien que les militaires de l’Airbus400M qui a fait des essais de posé en campagne sur cette même piste. Roulage jusqu'à l’essence devant les hangars à planeurs et l’Aéroclub. Ce sont deux vastes hangars aux ouvertures bien larges. Bernard, notre président, a voulu retrouver son terrain de naissance où il a appris à piloter il y a 30 ans. Avec joie il nous raconte comment son instructeur le faisait décoller en sortant du hangar directement (à l’époque !).

 

Nous cherchons un membre pour nous autoriser à nous servir en essence. Nous ne trouvons que le Chef-pilote, bien pressé qui part pour une leçon et s’occupera de nous à son retour.

Dans ce cas la décision unanime est vite appliquée : s'installer au Club pour casser la croûte. D'autant que le vent frais n'est pas engageant pour un déjeuner sur l'herbe. Mon nez bouché me dit qu'il vaut mieux s'abriter rapidement.

Enfin au chaud, nous pouvons déballer le complément indispensable du voyageur, sandwichs, jambons et boissons. On peut refaire notre navigation et discuter de nos hésitations ou de nos décisions autour de la table. La Champagne a bien voulu nous accueillir royalement avec l’ami de Laurent Guesnon, viticulteur des Champagnes des Beauforts, 0326570134 ou 0607109106 et il n'est pas venu les mains vides. Nous nous autorisons donc à trinquer avec un petit verre de Champagne de son cru pour fêter cette sortie. Monsieur, votre Champagne est doux et c'est un véritable nectar et nous sommes agréablement surpris.

Un repas en commun, c'est la récompense de l'esprit club et les jeunes comme les moins jeunes apprécient. Ainsi tous font connaissance: Annie, Romane, Bernard, Daniel, Edmond, Elie, George- Edward, Laurent, Jean-Marie, et nos 2 instructeurs Fred et Ghislain.

Malheureusement l'ambiance retombe vite quand le chef-pilote est de retour et nous reproche de ne pas l'avoir prévenu de notre visite. Dont acte. De mauvaise grâce il nous donne la planche et la clé de la pompe. Sous la direction énergique de Ghislain et Fred les pleins sont faits en un temps record comme si une razzia de pirates allait s'abattre sur nos avions. Il fait toujours beau et merci au club pour votre accueil et hospitalité dans vos salons. Nous décollons en 04 vers le nord de Paris cap 295° vers les collines d’Epernay. Les coteaux de Champagne restent encore verts et bien ensoleillés après les vendanges. Longues lignes joliment peintes et tableau toujours aussi savoureux et harmonieux autour de la Marne. Le monde entier en goute et en rêve. Pour nous c'est une toile en direct, offerte rien que pour nos yeux et notre plaisir.

Puis il faut continuer à descendre les marches, 2500 pieds maxi vers la rivière de l’Ourcq pour finir à 1500 ft maxi au Nord des pistes de Roissy et de sa classe A. La mer de sable à gauche puis à droite les royales écuries du château de Chantilly avec son hippodrome. La longue façade à arcades du Château de Condé est plus facile à admirer maintenant que la zone de Creil est inactive.

Enfin nous contactons en auto info Persan Beaumont sur 119.500.

C'est la surprise du jour : la découverte d'un terrain de la région parisienne très actif en fin de semaine, polyvalent, en auto-info. Annie est aux commandes et se fait doubler 200 ft plus bas par un avion en vent arrière 10 qui se pose devant nous. Regardez la Vac LFPA du terrain et vous découvrirez :

-des avions qui se posent sur deux pistes parallèles : une 10-28L dure et une 10-28R en herbe.

-les ULM qui rejoignent leur circuit au nord à 350 pieds.

-de la voltige sur l’axe  piste 05-23 de 1800 à 3000 ft, en cours ce jour là.

-du parachutisme ascensionnel tracté par un 4X4 à gyrophare sur la 05 23 en direction du nord-est. Et je vois qu'il y a aussi de l'Aéromodélisme.

Annie a organisé son tour de piste sans se démonter pour la 10 dure. Ensuite pas évident de trouver en sortie à droite le taxiway en herbe bordant la piste. Puis traverser au seuil la 10R herbe avec un Cessna 172 en finale et enfin rejoindre le parking pour changement de pilote.

À ne pas fréquenter tout seul une première fois. A visiter en revanche avec des amis pour l'ambiance de Grand Cirque aérien qui y règne le week-end. C'est très étonnant et instructif pour nous, habitués à un terrain d'aviation paisible.

Je repars pour le dernier tronçon retour via Pontoise. 50NM

Circuit large en 10, soleil couchant éblouissant, et toujours cette ronde multi-axes. Après clôture, on passe avec Pontoise TWR 121.20. Difficile d'en placer une, le contrôleur nous transfère sur 118.8. Il nous demande de monter à 2500 pieds pour ne pas interférer avec le circuit d'aérodrome à 1500 pieds. Cap sur le VRP E Ennery puis direction SW, en longeant la scène et Seine luisantes, la piste des Mureaux à gauche, jusqu'aux usines Autos-Parking de Poissy. Route en visant EPR au sud, puis nous survolons Maintenon et son aqueduc. Pas de verticale puisqu'il y a encore des planeurs, intégration et posés en 10.

Romane Laglaive nous a préparé une surprise : un concerto de violon dans le coin club pour nous remercier. Le soleil Ouest illumine la violoniste et la grâce de sa musique. Nous apprécions ces cinqminutes, présent fraternel de notre jeune membre du club. Félicitations, Romane, pour cette note d'harmonie dans cette journée déjà si heureuse.

Show must go on: une arrivée de 7 montgolfières se dessine sur la piste en herbe. C'est la touche finale colorée dans la sérénité du crépuscule.

Ces moments de bonheur vous ne pouvez les prévoir. Par contre le plaisir du vol, la maîtrise de la navigation, l'atterrissage doux sur deux terrains inconnus, il faut aller les chercher.

Ainsi vous profiterez de l'amitié autour du vol. Un moment de détente autour d'une tablée, en trinquant au champagne c'est quand même agréable, mémorable et élégant.

Mais en avion vous pouvez avoir encore plus. En trois heures découvrez les paysages variés de l’Ile de France, une ambiance tonique de cirque aérien et ensuite vous finirez dans l'harmonie, la musique et la sérénité des voiles arc-en-ciel qui rejoignent leurs attaches. C'est une journée bénie.

Le voyage c'est partir pour se découvrir. Les aventures bonnes ou moins bonnes c'est un cadeau qui vous enrichira. Mais pour les vivre, il faut quitter son île et larguer les amarres.

L’avenir du Club, en plus de voler, c'est aussi de montrer que nos membres ont des dons merveilleux.

L'esprit Club c'est de faire partager tous ses et ces talents. Les soirées et les voyages sont un de ces moyens. À nous d'y contribuer et de les organiser.

Elie.B.